Bonnenouvelle.fr sites de communautés chrétiennes
http://bonnenouvelle.fr/La-vocation-est-un-appel-personnel.html
        La vocation est un appel personnel !

La vocation est un appel personnel !

De nos jours, la société nous pousse de plus en plus à faire comme tout le monde !
Pourtant, nous sommes uniques et Dieu nous aime personnellement ! C’est pourquoi notre vocation est absolument personnelle ! Ainsi, c’est de manière individuelle que nous devons rechercher dans la prière ce que Dieu veut nous dire. Ce n’est pas en regardant le voisin que nous pourrons entendre l’appel personnel de Dieu pour nous. C’est dans notre cœur qu’il faut écouter et chacun doit dire : « Que veux-tu que je fasse, Seigneur ? »

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 17 novembre 2008

Nous savons que Jésus est l’Emmanuel, Dieu avec nous. L’incarnation est le signe de la communion et de l’amitié personnelle.

Quand le Christ appelle, la mission est secondaire à l’appel, car « être avec Jésus » émerge comme l’élément principal qui donne sens à la mission. Saint Marc nous dit : « Puis Jésus gravit la montagne et appela à lui ceux qu’il voulait. Ils vinrent à lui et il en institua douze pour être ses compagnons et pour les envoyer prêcher, avec pouvoir de chasser les démons. » (Marc 3, 13-15). Il appelle chacun par son nom. Lors du premier appel, certains apôtres entendent « Suivez-moi » et quelques instants plus tard « Je ferai de vous des pêcheurs d’hommes ». D’autres entendent simplement l’appel à le suivre sans indication de leur mission future. C’est le cas de Matthieu, le collecteur d’impôts. Saint Paul fait la même expérience. Le Christ va au devant de lui sur la route de Damas. Ce fut une rencontre personnelle et exclusive. Ceux qui étaient avec lui n’entendirent que la voix mais ne virent rien : ils se tenaient là, silencieux pendant l’événement et ils n’ont pas changé leur vie comme le fit Paul. Paul poursuivit son expérience du Christ dans la prière. Il nous dit, dans sa lettre aux Galates, qu’il se rendit en Arabie pour quelques années, ce qui correspond à un temps de solitude, de prière, de rencontre et de pénitence. Aucune information ne lui fut donnée sur sa mission sur le chemin de Damas. Il devait d’abord apprendre à connaître Jésus-Christ intimement dans la prière. C’était la chose la plus importante.

Il y a une manière merveilleuse de réaliser l’amour dans la vie : il s’agit de la vocation à suivre le Christ dans le célibat librement choisi ou dans la virginité pour l’amour du Royaume des cieux. Chacun et chacune peut se demander sérieusement si Dieu ne l’appelle pas à l’un de ces chemins. Et à tous ceux qui pensent avoir cette vocation : priez avec ténacité pour avoir la clarté nécessaire, mais ensuite, décidez un oui joyeux.
Jean-Paul II [1]

Notes

[1Cordoba (Argentine), 8 septembre 1985



Le blog

 

Bonnenouvelle.fr site de paroisse, communauté, école

Questions sur Jésus

Ils l'ont rencontré

Lectures du jour

Saint(s) du jour