Bonnenouvelle.fr sites de communautés chrétiennes
https://bonnenouvelle.fr/@AELF@.html?lang=fr

Accueil   Le blog   Animer son site   Actualités de sites catholiques   Lectures de la messe du jour

Lectures de la messe du jour

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2015

http://aelf.org/

Articles

  • Première lecture : « Il y a un temps pour chaque chose sous le ciel » (Qo 3, 1-11)

    25 septembre

    Lecture du livre de Qohèleth

        Il y a un moment pour tout,
    et un temps pour chaque chose sous le ciel :
        un temps pour donner la vie,
    et un temps pour mourir ;
    un temps pour planter,
    et un temps pour arracher.
        Un temps pour tuer,
    et un temps pour guérir ;
    un temps pour détruire
    et un temps pour construire.
        Un temps pour pleurer,
    et un temps pour rire ;
    un temps pour gémir,
    et un temps pour danser.
        Un temps pour jeter des pierres,
    et un temps pour les amasser ;
    un temps pour s’étreindre,
    et un temps pour s’abstenir.
        Un temps pour chercher,
    et un temps pour perdre ;
    un temps pour garder,
    et un temps pour jeter.
        Un temps pour déchirer,
    et un temps pour coudre ;
    un temps pour se taire,
    et un temps pour parler.
        Un temps pour aimer,
    et un temps pour ne pas aimer ;
    un temps pour la guerre,
    et un temps pour la paix.

        Quel profit le travailleur retire-t-il
    de toute la peine qu’il prend ?
        J’ai vu la besogne que Dieu impose aux fils d’Adam
    pour les tenir en haleine.
        Toutes les choses que Dieu a faites
    sont bonnes en leur temps.
    Dieu a mis toute la durée du temps dans l’esprit de l’homme,
    mais celui-ci est incapable
    d’embrasser l’œuvre que Dieu a faite
    du début jusqu’à la fin.

                – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 143 (144), 1a.2abc, 3-4)

    25 septembre

    Refrain psalmique : (Ps 143, 1a)

    Béni soit le Seigneur, mon rocher !

    Béni soit le Seigneur, mon rocher !
    Il est mon allié, ma forteresse,
    ma citadelle, celui qui me libère ;
    il est le bouclier qui m’abrite,

    Qu’est-ce que l’homme, pour que tu le connaisses, Seigneur,
    le fils d’un homme, pour que tu comptes avec lui ?
    L’homme est semblable à un souffle,
    ses jours sont une ombre qui passe.

  • Évangile : « Tu es le Christ, le Messie de Dieu. – Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup » (Lc 9, 18-22)

    25 septembre

    Acclamation : (cf. Mc 10, 45)

    Alléluia. Alléluia.
    Le Fils de l’homme est venu pour servir,
    et donner sa vie en rançon pour la multitude.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

        En ce jour-là, Jésus était en prière à l’écart.
    Comme ses disciples étaient là,
    il les interrogea :
    « Au dire des foules, qui suis-je ? »
        Ils répondirent :
    « Jean le Baptiste ; mais pour d’autres, Élie ;
    et pour d’autres, un prophète d’autrefois qui serait ressuscité. »
        Jésus leur demanda :
    « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
    Alors Pierre prit la parole et dit :
    « Le Christ, le Messie de Dieu. »
        Mais Jésus, avec autorité,
    leur défendit vivement de le dire à personne,
        et déclara :
    « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup,
    qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes,
    qu’il soit tué,
    et que, le troisième jour, il ressuscite. »

                – Acclamons la Parole de Dieu.

  • Première lecture : « Rien de nouveau sous le soleil » (Qo 1, 2-11)

    24 septembre

    Lecture du livre de Qohèleth

        Vanité des vanités, disait Qohèleth.
    Vanité des vanités, tout est vanité !
        Quel profit l’homme retire-t-il
    de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ?
        Une génération s’en va, une génération s’en vient,
    et la terre subsiste toujours.
        Le soleil se lève, le soleil se couche ;
    il se hâte de retourner à sa place,
    et de nouveau il se lèvera.
        Le vent part vers le sud, il tourne vers le nord ;
    il tourne et il tourne,
    et recommence à tournoyer.
        Tous les fleuves vont à la mer,
    et la mer n’est pas remplie ;
    dans le sens où vont les fleuves,
    les fleuves continuent de couler.
        Tout discours est fatigant,
    on ne peut jamais tout dire.
    L’œil n’a jamais fini de voir,
    ni l’oreille d’entendre.
        Ce qui a existé, c’est cela qui existera ;
    ce qui s’est fait, c’est cela qui se fera ;
    rien de nouveau sous le soleil.
        Y a-t-il une seule chose dont on dise :
    « Voilà enfin du nouveau ! »
    – Non, cela existait déjà dans les siècles passés.
        Mais, il ne reste pas de souvenir d’autrefois ;
    de même, les événements futurs
    ne laisseront pas de souvenir après eux.

                – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 89 (90), 3-4, 5-6, 12-13, 14.17abc)

    24 septembre

    Refrain psalmique : (Ps 89, 1)

    D’âge en âge, Seigneur,
    tu as été notre refuge !

    Tu fais retourner l’homme à la poussière ;
    tu as dit : « Retournez, fils d’Adam ! »
    À tes yeux, mille ans sont comme hier,
    c’est un jour qui s’en va, une heure dans la nuit.

    Tu les as balayés : ce n’est qu’un songe ;
    dès le matin, c’est une herbe changeante :
    elle fleurit le matin, elle change ;
    le soir, elle est fanée, desséchée.

    Apprends-nous la vraie mesure de nos jours :
    que nos cœurs pénètrent la sagesse.
    Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ?
    Ravise-toi par égard pour tes serviteurs.

    Rassasie-nous de ton amour au matin,
    que nous passions nos jours dans la joie et les chants.
    Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu !
    Consolide pour nous l’ouvrage de nos mains.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 205

Le blog

 

Bonnenouvelle.fr site de paroisse, communauté, école