Bonnenouvelle.fr sites de communautés chrétiennes
http://bonnenouvelle.fr/Lectures-du-jour.html

Lectures du jour

Lectures de la messe du jour et commentaire de l’Evangile du jour

Jeudi 23 février 2017, le jeudi de la 7e semaine du temps ordinaire

  • Première lecture : « Moi qui suis ancien et témoin des souffrances du Christ » (1 P 5, 1-4)

    Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre

    Bien-aimés,
        les anciens en fonction parmi vous, je les exhorte,
    moi qui suis ancien comme eux
    et témoin des souffrances du Christ,
    communiant à la gloire qui va se révéler :
        soyez les pasteurs du troupeau de Dieu qui se trouve chez vous ;
    veillez sur lui, non par contrainte mais de plein gré,
    selon Dieu ;
    non par cupidité mais par dévouement ;
        non pas en commandant en maîtres à ceux qui vous sont confiés,
    mais en devenant les modèles du troupeau.
        Et, quand se manifestera le Chef des pasteurs,
    vous recevrez la couronne de gloire qui ne se flétrit pas.


        – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 22 (23), 1-2b, 2c-3, 4, 5, 6)

    Refrain psalmique : (cf. Ps 22, 1)

    Le Seigneur est mon berger :
    rien ne saurait me manquer.

    Le Seigneur est mon berger :
         je ne manque de rien.
    Sur des prés d’herbe fraîche,
         il me fait reposer.

     

    Il me mène vers les eaux tranquilles
         et me fait revivre ;
    il me conduit par le juste chemin
         pour l’honneur de son nom.

     

    Si je traverse les ravins de la mort,
         je ne crains aucun mal,
    car tu es avec moi :
         ton bâton me guide et me rassure.

     

    Tu prépares la table pour moi
         devant mes ennemis ;
    tu répands le parfum sur ma tête,
         ma coupe est débordante.

     

    Grâce et bonheur m’accompagnent
         tous les jours de ma vie ;
    j’habiterai la maison du Seigneur
         pour la durée de mes jours.

  • Évangile : « Tu es Pierre, et je te donnerai les clés du royaume des Cieux » (Mt 16, 13-19)

    Acclamation : (Mt 16, 18)

    Alléluia. Alléluia.
    Tu es Pierre,
    et sur cette pierre je bâtirai mon Église ;
    et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe,
    demandait à ses disciples :
    « Au dire des gens,
    qui est le Fils de l’homme ? »
    Ils répondirent :
    « Pour les uns, Jean le Baptiste ;
    pour d’autres, Élie ;
    pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »
    Jésus leur demanda :
    « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
    Alors Simon-Pierre prit la parole et dit :
    « Tu es le Christ,
    le Fils du Dieu vivant ! »
    Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit :
    « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas :
    ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela,
    mais mon Père qui est aux cieux.
    Et moi, je te le déclare :
    Tu es Pierre,
    et sur cette pierre je bâtirai mon Église ;
    et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.
    Je te donnerai les clés du royaume des Cieux :
    tout ce que tu auras lié sur la terre
    sera lié dans les cieux,
    et tout ce que tu auras délié sur la terre
    sera délié dans les cieux. »


    – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire de l’Evangile

« Si ta main t'entraîne au péché » : la conversion du cœur

Bienheureux Paul VI, pape de 1963-1978
Constitution apostolique « Paenitemini » (trad. © Libreria Editrice Vaticana)

On ne peut parvenir au Royaume annoncé par le Christ que par la conversion, la « metanoia », c'est-à-dire par le changement et le renouvellement intime et total de l'homme tout entier, dans ses pensées, ses jugements et sa vie, changement et renouvellement qui s'opèrent en lui à la lumière de la sainteté et de l'amour de Dieu qui nous ont été manifestés et communiqués en plénitude dans le Fils. L'invitation du Fils à la « metanoia » nous oblige d'autant plus qu'il ne l'a pas seulement prêchée, mais qu'il s'est offert lui-même en exemple. Le Christ est en effet le modèle suprême des pénitents. Il a voulu souffrir non pas pour ses péchés, mais pour ceux des autres. Lorsqu'il se met devant le Christ, l'homme est éclairé d'une lumière nouvelle, il reconnaît la sainteté de Dieu et la gravité du péché. Par la parole du Christ, lui est transmis le message qui invite à la conversion et accorde le pardon des péchés. Ces dons, il les reçoit en plénitude dans le baptême, qui le configure à la Passion, à la mort et à la résurrection du Seigneur. C'est sous le signe de ce mystère que se place toute la vie à venir du baptisé. Tout chrétien doit donc suivre le Maître en renonçant à lui-même, en portant sa croix et en participant aux souffrances du Christ (Mt 16,24). Ainsi, transfiguré en image de sa mort, il devient capable de méditer la gloire de la résurrection.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Le blog

 

Bonnenouvelle.fr site de paroisse, communauté, école

Questions sur Jésus

Ils l'ont rencontré

Lectures du jour

Saint(s) du jour