Bonnenouvelle.fr sites de communautés chrétiennes
https://bonnenouvelle.fr/Lectures-du-jour.html

Lectures du jour

Lectures de la messe du jour et commentaire de l’Evangile du jour

Dimanche 28 mai 2017, septième dimanche de pâques

  • Première lecture : « Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière » (Ac 1, 12-14)

    Lecture du livre des Actes des Apôtres

    Les Apôtres, après avoir vu Jésus s’en aller vers le ciel,
        retournèrent à Jérusalem
    depuis le lieu-dit « mont des Oliviers » qui en est proche,
    – la distance de marche ne dépasse pas
    ce qui est permis le jour du sabbat.
        À leur arrivée, ils montèrent dans la chambre haute
    où ils se tenaient habituellement ;
    c’était Pierre, Jean, Jacques et André,
    Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu,
    Jacques fils d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques.
        Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière,
    avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus,
    et avec ses frères.


        – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 26 (27), 1, 4, 7-8)

    Refrain psalmique : (Ps 26, 13)

    J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur
    sur la terre des vivants.
    ouAlléluia !

    Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
    de qui aurais-je crainte ?
    Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
    devant qui tremblerais-je ?

     

    J’ai demandé une chose au Seigneur,
    la seule que je cherche :
    habiter la maison du Seigneur
    tous les jours de ma vie,
    pour admirer le Seigneur dans sa beauté
    et m’attacher à son temple.

     

    Écoute, Seigneur, je t’appelle !
    Pitié ! Réponds-moi !
    Mon cœur m’a redit ta parole :
    « Cherchez ma face. »

  • Deuxième lecture : « Si l’on vous insulte pour le nom du Christ, heureux êtes-vous » (1 P 4, 13-16)

    Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre

    Bien-aimés,
        dans la mesure où vous communiez aux souffrances du Christ,
    réjouissez-vous,
    afin d’être dans la joie et l’allégresse
    quand sa gloire se révélera.
        Si l’on vous insulte pour le nom du Christ,
    heureux êtes-vous,
    parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu,
    repose sur vous.
        Que personne d’entre vous, en effet,
    n’ait à souffrir comme meurtrier, voleur, malfaiteur,
    ou comme agitateur.
        Mais si c’est comme chrétien,
    qu’il n’ait pas de honte,
    et qu’il rende gloire à Dieu pour ce nom-là.


        – Parole du Seigneur.

  • Évangile : « Père, glorifie ton Fils » (Jn 17, 1b-11a)

    Acclamation : (cf. Jn 14, 18 ; 16, 22)

    Alléluia. Alléluia.
    Je ne vous laisserai pas orphelins, dit le Seigneur ;
    je reviens vers vous, et votre cœur se réjouira.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

        En ce temps-là,
            Jésus leva les yeux au ciel et dit :
    « Père, l’heure est venue.
    Glorifie ton Fils
    afin que le Fils te glorifie.
        Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair,
    il donnera la vie éternelle
    à tous ceux que tu lui as donnés.
        Or, la vie éternelle,
    c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu,
    et celui que tu as envoyé,
    Jésus Christ.
        Moi, je t’ai glorifié sur la terre
    en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire.
        Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père,
    de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe.
        J’ai manifesté ton nom
    aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner.
    Ils étaient à toi, tu me les as donnés,
    et ils ont gardé ta parole.
        Maintenant, ils ont reconnu
    que tout ce que tu m’as donné vient de toi,
        car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données :
    ils les ont reçues,
    ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi,
    et ils ont cru que tu m’as envoyé.


        Moi, je prie pour eux ;
    ce n’est pas pour le monde que je prie,
    mais pour ceux que tu m’as donnés,
    car ils sont à toi.
        Tout ce qui est à moi est à toi,
    et ce qui est à toi est à moi ;
    et je suis glorifié en eux.
        Désormais, je ne suis plus dans le monde ;
    eux, ils sont dans le monde,
    et moi, je viens vers toi. »


        – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire de l’Evangile

« J'ai manifesté ton nom aux hommes »

Bienheureux Guerric d'Igny (v. 1080-1157), abbé cistercien
2ème sermon pour l'Épiphanie (trad. SC 166, p.259)

Nous te rendons grâces, Père des lumières (Jc 1,17) de nous avoir « appelés des ténèbres à ton admirable lumière » (1P 2,9). Nous te rendons grâces d'avoir, par ta parole, fait jaillir la lumière des ténèbres, et de l'avoir fait briller dans nos cœurs pour nous éclairer de la connaissance de la face du Christ Jésus (2Co 4,6). Oui, la vraie lumière — bien plus, la vie éternelle — « c'est de te connaître, toi le seul Dieu, et ton envoyé Jésus Christ ». Nous te connaissons, puisque nous connaissons Jésus, car le Père et le Fils sont un (Jn 10,30). Nous te connaissons par la foi, c'est vrai, et nous la tenons comme un gage assuré de la connaissance dans la vision. D'ici là, pourtant, augmente notre foi (Lc 17,5), conduis-nous de foi en foi, de clarté en clarté, comme sous la motion de ton Esprit, pour que nous pénétrions plus avant chaque jour dans les profondeurs de la lumière. Ainsi notre foi se développera, notre science s'enrichira, notre charité deviendra plus fervente et plus universelle, jusqu'à ce que la foi nous conduise au face à face.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Le blog

1 Message

  • Lectures du jour Le 6 janvier à 00:32, par vincent

    Aujourd’hui j’ai retrouver mon Dieu.
    j’étais complètement perdu dans les ténerbres. j’ai entendu la voix du coq qui sommeillais en moi, elle m’a indiqué le chemin de l’église, j’ai entendu les cloches sonnées, plus je me rapprochais plus son appel etait grande, j’ai eu peur d’entrer alors qu’il m’ouvrait son coeur, je me suis enfuie et je me suis perdu de nouveau, mais maintenant je sais ou je dois me rendre, je vais aller retrouver mon père. car depuis que je suis au monde c’est le seul père que je n’ai jamais eu, je l’avait oublié. je suis vraiment désolé, ca faisait si longtemps qu je n’avais pas pleurer, je savais bien qu’il manquais quelque chose dans mon coeur, j’avançais comme un mouton dans l’ombre alors que je suis un beau coq avec de belle plume qui est toujours capable de retrouver son chemin. Merci mon Dieu, je t’aime.

    Répondre à ce message

 

Bonnenouvelle.fr site de paroisse, communauté, école

Questions sur Jésus

Ils l'ont rencontré

Lectures du jour

Saint(s) du jour